La situation continentale de la Mongolie, jointe à son altitude, lui donne un climat sec et froid, très venteux, aux précipitations peu abondantes (en moyenne; 400 mm par an dans le nord, moins de 100 mm dans le sud).
Le climat de la Mongolie est extrême. Les températures sont continentales et peuvent varier dans un seul jour autant que prévu avec un vent fort. La Mongolie est un pays remarquablement ensoleillée. La neige et le taux des précipitations sont très basses.

La température moyenne annuelle de la Mongolie est indiquée dans le tableau ci-dessous.

Mois Fahrenheit Celsus
Décembre-Janvier +5.0 – /-13/ -15C – -25C
Février-Mars 32.0 – 5.0 0C – -15C
Avril-Mai 50.0 – 32.0 +1OC – OC
Juin 59.0 – 68.0 +15C – +2OC
Juillet-Août 68.0 – 86.0 +20C – +30C
Septembre 50.0 – 68.0 +5C – +15C
Octobre 32.0 – 50.0 5C – +5C
Novembre 32.0 – 14.0 -5C – -15C

Les pressions atmosphériques y sont parmi les plus hautes sur terre. L’ensoleillement est intense et les nuages ne couvrent le ciel pratiquement qu’en été. Les 280 jours par an de plein soleil ont valus à la Mongolie son surnom de pays du ciel bleu.

Ulaanbaatar détient le record de capitale la plus froide du globe

L’ hiver est long et rude (record 2001 : – 57°C). Des rivières ou lacs peuvent rester gelés jusqu’en juin, et l’hiver commence à pointer son nez fin septembre. Les hivers sont normalement secs même si les deux hivers extrêmes 2000 ont apporté d’importantes chutes de neige.
La Mongolie a connu durant les hivers 2000, 2001 une situation de Szud que l’on peut traduire par désastre naturel affectant les animaux, correspondant généralement à un hiver extrêmement rude succédant à un été sec. Le dernier remontait à 1944. Le manque de fourrage et l’abondance de la neige empêchant la nourriture des animaux, les températures polaires et les blizzards ont causé des ravages dans les troupeaux et réduit à la misère des centaines de familles nomades, principalement dans l’ouest et le centre du pays.

Le printemps est froid et très sec (la saison la plus sèche de l’année).
Le sol, mal protégé par la mince couche de neige,reste longtemps gelé en profondeur, n’offrant plus au bétail aucune nourriture. Au printemps, les tempêtes de sable et et de poussière sont fréquentes et en augmentation.
Les vents naissent et soufflent en permanence sur ces hauts plateaux où rien ne les arrête.

L’été éclate brusquement en juin, couvrant la steppe de fleurs multicolores.
Mais, en raison de l’altitude, il fait moins chaud dans la nuit qu’on pourrait s’y attendre.
L’été est aussi la saison des pluies, 70 % des précipitations annuelles. Juillet / août – est normalement pluvieux (voire neigeux dans les montagnes), plutôt sous forme d’averses et d’orages que de pluies continuelles.

L’automne aux nuits déjà froides arrive des la fin aoűt. La saison des rencontres et de voyages s’achève. Chacun se prépare à hiverner.

On y enregistre des éclats de température absolus de l’ordre de 90 degrés ( de -45 a +45 degrés) et des amplitudes journalières de 20 à 30 degrés surtout entre le jour et la nuit. Pour l’emsemble du pays, la température moyenne est, certaines années, inférieure a 0.
Il n’est pas rare de passer de – 5°C au lever à + 30°C en plein soleil en automne ou au printemps.